Arts vivants


Culture

Dominique Boivin / Cie Beau Geste - Road Movie

Danse

Dominique Boivin / Cie Beau Geste - Road Movie

Dominique Boivin / Cie Beau Geste - Road Movie

Initialement programmé le 10 novembre 2020. 

Dominique Boivin, chorégraphe et fondateur de la compagnie Beau Geste, présente ici un Road Movie dansé, retraçant son parcours de danseur avec humour et poésie.
Pour répondre à la question du viellissement, il commence à écrire son histoire, avec ses postures et ses impostures. Trop pudique pour se mettre à nu, le chorégraphe se conte, se moque de lui-même, de ses erreurs et de ses choix.
« Et puis parcourir une vie, c’est aussi traverser des époques et des modes avec leurs naïvetés et leurs petites révolutions. Enfin si tout va bien le public trouvera matière à rire... » Dominique Boivin

> Rencontre avec l'équipe artistique à l'issue de la représentation

Conception et interprétation : Dominique Boivin, assisté de : Christine Erbé, lumière : Eric Lamy, son : Guillaume Olmeta

Durée estimée : 1 h 30
5 / 8 / 12 € - Carte Culture acceptée
Résas : 02 32 76 93 01 / spectacle.culture@univ-rouen.fr



Avec le soutien de l'ODIA Normandie / Office de Diffusion et d'Information Artistique de Normandie

Avant votre venue, merci de consulter les recommandations sanitaires actualisées.


Interview de Dominique Boivin  : « Le spectacle au cœur de l’université n’est pas un cours en amphi »

Qu’est-ce que cela vous évoque de jouer dans une université ?
Pour moi présenter un travail au sein d’un campus, c’est avant tout rejoindre des publics aux sensibilités totalement différentes et ne rien attendre de particulier, sauf peut-être d’être ébloui par une qualité d’écoute, de plaisir, d’échanges tout comme devant des publics de Rome, Sydney, NYC, Libreville, Vernon ou Mont-Saint-Aignan.

Présenter son spectacle au sein d’un campus universitaire n’est pas quelque chose de commun dans le monde des arts vivants, cela vous apporte-il quelque chose de personnel de jouer dans un tel milieu ?
Il m’est totalement impossible d’envisager de présenter mon travail en pensant aux publics que j’ai devant moi. En effet je crois profondément en la diversité des goûts, des styles, des cultures. Je veux imaginer qu’aucun étudiant ou étudiante ne se ressemble, malgré les études et sensiblement le même âge qui les unissent. Cette communion qui peut parfois exister entre le spectacle et tous ces publics est universelle, malgré ou grâce à nos identités distinctes (âge, genre, culture, milieu social, métier…).
Je crois en la part cachée, enfouie, secrète de chacun de nous qui est disponible à recevoir l’Autre dans son mystère. Pour moi l’art est du domaine du sacré et en cela est « privé ». Pour moi si rassemblement, il se fait par âmes interposées, dans un domaine indéfinissable et irrationnel.

Lorsque votre public est composé majoritairement d’étudiant.e.s, cherchez-vous à transmettre les mêmes messages qu’à un public classique ?
Aux questions que vous me posez, vous m’invitez sans vous en rendre compte à isoler des êtres et à les imaginer semblables, ce que vous n’êtes pas précisément.
Vous, étudiants et étudiantes, vous ne lisez pas les mêmes livres, vous ne buvez pas les mêmes boissons, vous n’écoutez pas les mêmes musiques, vous n’êtes pas habillés de la même manière, vous ne venez pas du même milieu social, vous ne vous dirigez pas vers les mêmes études, vous n’avez pas les mêmes capacités en terme de mémoire ou d’analyse … Bref vous n’êtes pas identiques.
Si l’art est là pour provoquer, exprimer et finalement nous révéler à nous-mêmes, on peut dire qu’aller au spectacle c’est venir avant tout pour découvrir, mieux se connaître et se familiariser avec notre être profond et inconnu.
Enfin l’université n’est pas un monde clos où la jeunesse serait une qualité ou un défaut. Le spectacle au coeur de l’université n’est pas un cours en amphi, une leçon où les étudiants seraient en étude, mais bien au contraire dans une relation à lui-même dont l’artiste en serait le catalyseur.

Dominique Boivin / 21 novembre 2020

Informations pratiques :

Date de l'évènement : le 23 mars 2021
18 h 30
Lieu(x) : Maison de l'Université

Contact :


Partenaires :  Avec le soutien de l'ODIA Normandie

DIRECTION DE LA CULTURE


Publié le 6 juillet 2020

mise à jour le 24 novembre 2020



Trouver une actualité

Trouver une actualité